{$alternaterss} {$rssnew}
AccueilProjetMultimédiaPlanDuSiteRechercheContactMembresForumsRSS {$debit_bas}  
Accueil
Vie à NazarethPanorama de sa vieEcritureDoctrine La Prière avec MarieDans le Judaïsme, l'Islam ...La Vierge dans l'ArtLes grands témoins marialsMarie remplit le mondeLes appels d'une mère
Marie dans l'Ecriture
Accueil Projet
Français
English
Deutsch
Español
Italiano
Polski
Português
Português brasileiro
Русский
Ελληνικά
العربية
汉语
日本語

Marie dans l'Ecriture
Share |
 

Que sait-on de la tribu de Marie ?

 

1- Descendante royale de David ?

F. Manns (1) pense que Marie est de la tribu de David, comme Joseph, ses arguments sont fondés sur les règles de mariage : le mariage dans la même tribu correspond à la tradition des livres de Néhémie ou de Tobit. Marie peut se situer dans l’héritage du courant Isaïen et du livre de Ruth beaucoup moins strict à ce sujet ; le Seigneur peut continuer d’être compris comme fils de David par l’adoption de Joseph. Mais dans le cadre de cette hypothèse on comprend mal pourquoi Matthieu, qui cherche à montrer que Jésus est le fils de David, l’aurait caché. La réalité c’est que Jésus n’est pas un messie davidique au sens où on l’attendait, sa royauté est d’en haut.

 

2- De la tribu sacerdotale ?

R.Laurentin (2) prend en considération le fait que Zacharie est prêtre (tribu de Lévi) et que son épouse Elisabeth est appelée par saint Luc la « parente » de Marie. Il pense donc que Marie est de la tribu de Lévi, comme Elisabeth sa parente, ce qui permet au Christ d’être le Messie d’Israël (par Joseph) et le Messie d’Aaron (par Marie), répondant à l’attente attestée à Qumrân.

 

3- Une descendance double ?

Pourquoi ne pas envisager pour satisfaire tous ces arguments un mariage mixte entre les tribus de Lévi et de David au niveau des parents de la Vierge et non pas entre Joseph et Marie : le père de la Vierge serait de race davidique et sa mère descendante d’Aaron ? On aurait alors une triple cohérence :

 

  • Le mariage de Marie avec un homme de la tribu de David demeure compatible avec la loi.
  • Marie pourrait avoir une parente de la tribu de Lévi (Elisabeth).
  • Le Christ correspondrait à l’attente messianique la plus complexe, attente attestée par Qumrân et attente qui prolonge et unifie les prophéties du livre de Zacharie sur le messie roi et le messie prêtre.

4- Un héritage spirituel certainement très grand

Finalement, quelque soit l’hypothèse retenue, tout en étant de Nazareth, une très humble bourgade, Marie a reçu beaucoup de richesses spirituelles transmises par son milieu familial (si ce n’est du temple comme le dit l’apocryphe de Jacques), elle est donc humainement préparée à sa mission d’éducation.

 

 


(1) Frédéric MANNS, Marie de la lignée de David, Dans La Terre Sainte, Janvier-Février 1991, pp 107-112 Règle de la Communauté 9,11 et Document de Damas 12,23

(2) cf. R. LAURENTIN, Singularité significative des textes sur la virginité de Marie et leur omniprésence dans le nouveau testament, pp 35-51 dans les Actes du congrès d’Issoudun 1997 sur la virginité de Marie, Bulletin de la société française d’études mariales, Médiaspaul, 1998. p. 37 et la note 5.

 

Françoise Breynaert

Extraits de F.BREYNAERT, A l'écoute de Marie,
Brive 2007 (diffusion Mediapaul), tome I

 

Lire aussi : Messie d'Aaron, Messie davidique, et tradition juive

Saturday 02. of January 2016 Enduis les yeux de cet aveugle, et tu sauras immédiatement qui je suis …

2 janvier – Grèce, Mont Athos : Mémorial de la Panaghia Portaitissa (Sainte Gardienne de la Porte) - Les antiques apparitions de Marie en l'Eglise Anastasie de Constantinople


Afficher les résultats 1 à 1 sur un total de ###SPAN_BEGIN3646

1

2

3

4

5

6

7

Suivante >



{$print} 

 2006 - mariedenazareth.com - Powered by TYPO3