{$alternaterss} {$rssnew}
AccueilProjetMultimédiaPlanDuSiteRechercheContactMembresForumsRSS {$debit_bas}  
Accueil
Vie à NazarethPanorama de sa vieEcritureDoctrine La Prière avec MarieDans le Judaïsme, l'Islam ...La Vierge dans l'ArtLes grands témoins marialsMarie remplit le mondeLes appels d'une mère
Marie dans le Judaïsme, l'Islam et les autres religions
Accueil Projet
Français
English
Deutsch
Español
Italiano
Polski
Português
Português brasileiro
Русский
Ελληνικά
العربية
汉语
日本語

Marie dans le Judaïsme, l'Islam et les autres religions
Share |
 

Objectivité et subjectivité

 

Objectivité et amour

L'objectivité de Thérèse de Lisieux est celle de l'amour. D'ailleurs, pour saint Thomas d'Aquin, l'amour est plus objectif que la connaissance. Le sujet aimant est tout entier dans l'objet aimé, alors que l'objet connu est dans le sujet connaissant.[1]

Ainsi, Thérèse donne sa doctrine (objective) sous la forme d'une prière (amour) ; « En écrivant, c'est à Jésus que je parle, cela m'est plus facile pour exprimer mes pensées » (Ms B, 1v). De la même manière, elle donne toute sa doctrine mariale en parlant à Marie : « Pourquoi je t'aime ô Marie ! ». Saint Anselme avait déjà fait cela (Le Proslogion).

 

Subjectivité est incarnation.

Thérèse est en relation si personnelle avec Jésus  parce que Jésus le premier a été en relation personnelle avec elle.

A Jésus dans son enfance, Thérèse dit : « tu pensais à moi » (Poésie 18, 50). A Jésus dans son agonie, Thérèse dit « Jésus tu me vis » (Poésie 24, 6).

C'est ici qu'affleure le second aspect : la subjectivité, qui est un aspect de l'Incarnation.  Jésus s'est incarné pour avoir un contact personnel avec chacun.

Saint Thomas d'Aquin ou saint Jean de la Croix écrivent des Traités. Sainte Thérèse d'Avila et sainte Thérèse de Lisieux écrivent des autibiographies.

A la question « Pourquoi Dieu s'est-il fait homme ? » (Cur Deus Homo ?), le Credo répond « Pour nous les hommes et pour notre salut". Saint Thérèse répond très personnellement « pour moi ». L'histoire d'une âme se dilate aux dimensions de l'histoire du salut.

C'est une des plus belles "vie de Jésus (et de Marie)", celle que les saints écrivent avec leur propre vie...

Loin d'être un défaut, cette valorisation de la subjectivité est un des aspects les plus beaux et les plus modernes de la théologie de Thérèse.

 


[1] St Thomas d'Aquin, Somme théologique, II II q 45 a 2.

Synthèse par F. Breynaert

à partir de F-M Léthel, Théologie de l'amour de Jésus,

Editions du Carmel 1996, p. 179-181

 

 

Marie, notre philosophie

Saturday 02. of January 2016 Enduis les yeux de cet aveugle, et tu sauras immédiatement qui je suis …

2 janvier – Grèce, Mont Athos : Mémorial de la Panaghia Portaitissa (Sainte Gardienne de la Porte) - Les antiques apparitions de Marie en l'Eglise Anastasie de Constantinople


Afficher les résultats 1 à 1 sur un total de ###SPAN_BEGIN3646

1

2

3

4

5

6

7

Suivante >



{$print} 

 2006 - mariedenazareth.com - Powered by TYPO3