{$alternaterss} {$rssnew}
AccueilProjetMultimédiaPlanDuSiteRechercheContactMembresForumsRSS {$debit_bas}  
Accueil
Vie à NazarethPanorama de sa vieEcritureDoctrine La Prière avec MarieDans le Judaïsme, l'Islam ...La Vierge dans l'ArtLes grands témoins marialsMarie remplit le mondeLes appels d'une mère
La Vierge dans l'Art
Accueil Projet
Français
English
Deutsch
Español
Italiano
Polski
Português
Português brasileiro
Русский
Ελληνικά
العربية
汉语
日本語

La Vierge dans l'Art
Share |
 

Marie reine, la Vierge en majesté, dans l'art

Couverture en ivoire des Evangéliaires de Lorsch. Epoque carolingienne.

Couverture en ivoire des Evangéliaires de Lorsch. Epoque carolingienne. Wikimedia CC public domain.

Arbre de Jessé. Master of James

Arbre de Jessé. Master of James IV of Scotland Flemish, Bruges and Ghent or Mechelen, 1510 – 1520. Tempera, or et encre sur parchemin (9 1/8 x 6 9/16 in). MS. LUDWIG IX 18, FOL. 65. Wilkimedia CC.
Au sommet, Marie et son Fils, dans un lys évoquant la conception immaculée de Marie.

Cimabue, Vergine in Maestà, con Bambino, quattro angeli e san Francesco.

Cimabue, Vierge en majesté avec l'Enfant, saint François d'Assise et quatre anges. Basilique inférieure St François, Assise (Italie). Wikimedia CC.

Le couronnement de Marie, tympan XIII° siècle. Cathédrale de Chartres

Le couronnement de Marie, tympan du porche nord, aussi appelé "portail de l'Alliance", XIII° siècle. Cathédrale de Chartres (France). Wikimedia CC.

 

La dévotion à Marie reine.

Dès l'époque carolingienne, la dévotion à la Vierge reine a fortement contribué à renforcer les dynasties du Moyen Age (cf. Alcuin au temps de Charlemagne).

Cette dévotion s'éloignait des données bibliques : Marie est certes l'épouse d'un Fils de David, mais, dans le Magnificat elle se reconnaît dans une humble condition sociale (le mot grec tapeinosis ayant d'abord un sens concret).

Cependant, l'influence de la Vierge couronnée affine progressivement le barbarisme des princes.

Elle a aussi protégé leur foi de l'arianisme ou de l'adoptianisme, car Marie est reine en temps que mère du Fils de Dieu.

 

Marie reine, Vierge en majesté.

La royauté de Marie est d'abord signifiée simplement par sa position assise sur un trône, portant Jésus qui bénit : c'est "la Vierge en majesté".

 

L'arbre de Jessé.

Pour souligner qu'elle est de noble race, de la tribu de David, on représente la Vierge Marie dans l'Arbre de Jessé.

 

Marie est une reine qui porte le roi du monde.

Au portail occidental de Chartres, à la porte Sainte-Anne de Notre-Dame de Paris, elle apparaît assise sur son trône avec une solennité royale. Elle a la couronne sur le front, le sceptre fleuri à la main et elle soutient l'enfant qui repose sur ses genoux.

 

Il en est de même pour les vitraux de Laon (rose orientale), et les vitraux de Chartres, en particulier la "belle verrière" qui représente Marie comme «Sedes Sapientiae» (cliquez), trône de la Sagesse. La Vierge est assise sur un trône et sert elle-même de trône à son Fils, lui qui est la Sagesse du Père. (Détail en gros plan, cliquez).

 

A partir du XII° siècle, le couronnement de Marie.

Le thème du couronnement a deux motifs :

- L'épouse du Cantique des Cantiques, traditionnellement identifiée à l'Eglise, est aussi la Vierge Marie. Or, dans l'antiquité, lors de ses noces, l'épouse est couronnée !

-  La maturation de la doctrine de l'Assomption amène aussi le thème du couronnement de Marie, la première, elle reçoit la couronne de vie promise par le Christ (Ap 2, 10).

Le thème du couronnement de Marie est traité dans l'article suivant.

 

Françoise Breynaert

 

 

Saturday 02. of January 2016 Enduis les yeux de cet aveugle, et tu sauras immédiatement qui je suis …

2 janvier – Grèce, Mont Athos : Mémorial de la Panaghia Portaitissa (Sainte Gardienne de la Porte) - Les antiques apparitions de Marie en l'Eglise Anastasie de Constantinople


Afficher les résultats 1 à 1 sur un total de ###SPAN_BEGIN3646

1

2

3

4

5

6

7

Suivante >



{$print} 

 2006 - mariedenazareth.com - Powered by TYPO3