{$alternaterss} {$rssnew}
AccueilProjetMultimédiaPlanDuSiteRechercheContactMembresForumsRSS {$debit_bas}  
Accueil
Vie à NazarethPanorama de sa vieEcritureDoctrine La Prière avec MarieDans le Judaïsme, l'Islam ...La Vierge dans l'ArtLes grands témoins marialsMarie remplit le mondeLes appels d'une mère
Les appels d'une mère
Accueil Projet
Français
English
Deutsch
Español
Italiano
Polski
Português
Português brasileiro
Русский
Ελληνικά
العربية
汉语
日本語

Les appels d'une mère
Share |
 

Les fausses apparitions du Moyen Age

La tendance à prêter aux saints des apparitions ne semble pas intervenir avant le Moyen Age latin. C'est au XIIe et surtout au XIIIe siècle que les apparitions et les miracles deviennent un thème porteur et d'usage en hagiographie.

Il est très difficile alors de démêler, en ces matières, l'histoire et la légende.

Le critère le plus sûr, c'est lorsque le voyant lui-même relate son expérience d'apparition.

Mais il y a aussi des cas de personnages ayant provoqué l'erreur, par exemple Jabob en l'an 1251.

 

Exemple d'un saint donc les représentations portent à l'exagération (1)

Saint Yves (Yves Helori) est un prêtre breton, il a vécu vers 1250-1303, fut canonisé en 1347 et il est le patron des hommes de loi.

Aucun biographe contemporain (Le Guillou ou Le Mappian) ne fait référence à une quelconque apparition de la Vierge Marie à saint Yves.

Mais aux XVIIe et XVIIIe siècles, des peintres ont représenté saint Yves priant la Vierge dans une grande proximité physique qui pourrait laisser croire à une apparition (Jacopo da Empoli, Saint Luc recommandant saint Yves à la Vierge, vers 1630, Musée du Louvre ; Giacomo Triga, La Vierge et les saints Yves, Gilles et Gimnesius, 1723, Rome, église Santa Lucia della Tinta). Il s'agit en fait d'un procédé pictural visant à montrer la communion du saint avec le ciel.

 

Exemple d'un imposteur (2)

Vers 1250, Jacob, originaire de Hongrie, prétend qu'une apparition de la Vierge lui indiqué qu'il avait été choisi par Dieu pour mener une nouvelle croisade visant à libérer le Saint-Sépulcre à Jérusalem, après l'« échec » de Louis IX.

Jacob commence à prêcher cette croisade en Picardie à Pâques 1251. Son succès est immédiat.

L'apparition est représentée sur les étendards. Il prêche à Paris, vêtu des ornements épiscopaux (alors qu'il n'est pas évêque). A Orléans, il occupe la cathédrale. Leur périple vers Marseille et Aigues-Mortes est jalonné de crimes : vols, viols, meurtres. La reine Blanche de Castille, alertée, déclare Jacob hors la loi. Elle envoie des troupes pour l'arrêter. Jacob est exécuté.

 


(1) J.-Ch. Cassard, Saint Yves de Tréguier. Un saint du XIIIe siècle, Paris, Beauchesne, 1992 ; id., «Yves (saint) », DMEC, 2002, 859-860

(2) N. Cohn, Les Fanatiques de l'Apocalypse. Millénaristes révolutionnaires et anarchistes mystiques au Moyen Age, Paris, Payot, 1983, 98-102 ; G. Sivery, Blanche de Castille, Paris, Fayard, 1990, 245- 248.


Synthèse F. Breynaert

 

Saturday 02. of January 2016 Enduis les yeux de cet aveugle, et tu sauras immédiatement qui je suis …

2 janvier – Grèce, Mont Athos : Mémorial de la Panaghia Portaitissa (Sainte Gardienne de la Porte) - Les antiques apparitions de Marie en l'Eglise Anastasie de Constantinople


Afficher les résultats 1 à 1 sur un total de ###SPAN_BEGIN3646

1

2

3

4

5

6

7

Suivante >



{$print} 

 2006 - mariedenazareth.com - Powered by TYPO3