{$alternaterss} {$rssnew}
AccueilProjetMultimédiaPlanDuSiteRechercheContactMembresForumsRSS {$debit_bas}  
Accueil
Vie à NazarethPanorama de sa vieEcritureDoctrine La Prière avec MarieDans le Judaïsme, l'Islam ...La Vierge dans l'ArtLes grands témoins marialsMarie remplit le mondeLes appels d'une mère
Les appels d'une mère
Accueil Projet
Français
English
Deutsch
Español
Italiano
Polski
Português
Português brasileiro
Русский
Ελληνικά
العربية
汉语
日本語

Les appels d'une mère
Share |
 

Czestochowa (Jasna Gora) : de 1717 à 1980

Le 8 septembre 1717

Le 8 septembre 1717 la Vierge de Jasna Góra fut officiellement couronnée comme "Reine" de la Pologne avec les deux couronnes d'or envoyées par le Pape Clément XI, et qui en 1909 ont été volées. Ainsi Marie devint non seulement pour chaque Polonais mais aussi pour la nation comme telle, comme le dit le pape Jean Paul II "l'incarnation de son autonomie, de sa souveraineté, de son identité et de sa place parmi les nations du monde." [1] Plus tard, en 1926, les femmes polonaises, en signe de remerciement, ajoutèrent aux côtés du saint tableau les insignes royaux : le sceptre et le globe.

 

L'année 1946

En janvier 1945 les Allemands abandonnèrent le sanctuaire. Mais la "libération" si désirée ne fut qu'une furtive lueur ; la même année, tombe sur la Pologne la domination russe et communiste, pour des décennies. Les difficultés considérables, au lieu d'affaiblir l'identité religieuse et mariale du pays, ne firent que l'aiguiser.

En 1946, devant 700.000 pèlerins à Jasna Góra, s'accomplit l'acte de Consécration de la Pologne au Coeur Immaculé de Marie.

 

1956, le 300º anniversaire des voeux du roi Jean II Casimir

Pour le 300º anniversaire des voeux du roi Jean II Casimir, c'est-à-dire en 1956, se renouvellent, de manière actualisée, les mêmes voeux à travers un texte très important rédigés par le Cardinal Wyszinski, alors en prison. Ce document a été défini par Jean Paul II « la chartre polonaise des droits de l'homme ».

En effet, après avoir avoué son "repentir... pour ne pas avoir jusqu'à présent réalisé les voeux et les promesses de nos pères",

la nation s'engage devant Dieu à observer les droits de la vie, du mariage indissoluble, de la femme, du foyer domestique ;

elle promet de lutter contre les "défauts nationaux": "l'insouciance, le gaspillage, l'ivresse, la débauche" ;

elle promet de "travailler avec insistance pour que les fils de la Nation vivent dans l'amour et dans la justice... ; de partager avec joie... les fruits de la terre et les fruits du travail, pour que sous le toit commun... il y n'ait pas d'affamés, de sans abris et de désespérés" ;

et finalement elle se consacre toute entière à Dieu par sainte Marie. [2]

 

La préparation du millénaire du bapteme en Pologne

Dans le cadre de la "Grande Neuvaine" (1957-1966) pour le Sacrum Poloniae Millennium (1966), deux initiatives pastorales de grande signification ont été lancées:

 

1. Le renouvellement de l'Appel de Jasna Gora.

Cette pratique se répandit après la seconde Guerre, et c'est devenue une habitude parmi les Polonais fidèles. Il consiste à réciter, à 21 heures - moment de fermeture de la journée du sanctuaire - soit dans le sanctuaire même ou en union spirituelle, la prière suivante:

"Marie, Reine de la Pologne je suis près de toi, je me rappelle de toi, je veille".

Relancé à l'occasion de la "Grande Neuvaine", cet "appel" fut repris par le Pape en 1983 et il en profita pour donner un discours d'empreinte sociale forte. [3]

 

2. La Peregrinatio Mariae (1957-1980).

Ce fut une autre idée du cardinal Wyszinski, consistant à porter une copie de l'icône du Czestochowa en visite aux différents endroits de la Pologne. Mais comme l'image était le symbole de l'unité de la nation et servait de fil qui, en passant à travers tout le pays, cousait effectivement cette unité. Le gouvernement communiste s'y opposa et mit l'image "sous garde". Cette "incarcération" de la Vierge eut l'effet contraire: au lieu de ralentir, les pérégrinations reprirent avec plus vigueur, animées maintenant d'un symbole plus puissant encore : un cadre vide...

 

Une mission universelle et un don de soi radical

Pour l'année du Millénaire du baptême de la Pologne (1966), l'église réalisa à Jasna Góra, avec la meilleure solennité, "l'acte millénaire de consécration en esclavage* à Marie" dans lequel on remarque la préoccupation de l'Église polonaise pour le sort "de l'église dans le monde entier". Cette intention universaliste s'observe mieux encore dans la Consécration de 1971 où est remise à la Vierge de Czestochowa "toute l'humanité, toutes les nations et les peuples". Serait-ce un signe de la conscience que la Pologne a au sujet de sa "mission universelle ?"

 

* Ce terme n'est surtout pas à prendre au sens habituel d'aliénation. Il signifie le choix d'orienter la liberté vers Dieu, la lumière et la joie qui viennent de Marie. Evidemment un tel esclavage laisse libre et on peut recommencer tous les matins une consécration en esclavage à Dieu en Marie ! Tout cela est expliqué par saint Louis-Marie de Montfort.



[1] Homélie à Castel Gandolfo, 26/08/1985.

[2] Cf. Bogùmil LEWANDOWSKI, Tutti consacrati alla Madonna, Romagrafik, Roma 1988, p. 161-162: texte complet en italien des vœux du roi Jean Casimir, p. 165-168.

[3] Cf. "Appel de Jasna Gora" le 12/06/87 et Allocution à Jasna Gora le 13/06/87

 

Clodovis BOFF

 

Saturday 02. of January 2016 Enduis les yeux de cet aveugle, et tu sauras immédiatement qui je suis …

2 janvier – Grèce, Mont Athos : Mémorial de la Panaghia Portaitissa (Sainte Gardienne de la Porte) - Les antiques apparitions de Marie en l'Eglise Anastasie de Constantinople


Afficher les résultats 1 à 1 sur un total de ###SPAN_BEGIN3646

1

2

3

4

5

6

7

Suivante >



{$print} 

 2006 - mariedenazareth.com - Powered by TYPO3