{$alternaterss} {$rssnew}
AccueilProjetMultimédiaPlanDuSiteRechercheContactMembresForumsRSS {$debit_bas}  
Accueil
Vie à NazarethPanorama de sa vieEcritureDoctrine La Prière avec MarieDans le Judaïsme, l'Islam ...La Vierge dans l'ArtLes grands témoins marialsMarie remplit le mondeLes appels d'une mère
La Vierge dans l'Art
Accueil Projet
Français
English
Deutsch
Español
Italiano
Polski
Português
Português brasileiro
Русский
Ελληνικά
العربية
汉语
日本語

La Vierge dans l'Art
Share |
 

Icône de la Présentation du Seigneur, Novgorod, fin XV°

Voir l'icône de la Présentation du Seigneur, Novgorod, Russie, fin XV° (cliquez)

 

Vue d'ensemble

Au centre de l'image, en effet, nous voyons la Vierge qui donne l'enfant à Siméon.

Nous voyons aussi la prophétesse Anne, et Joseph avec dans les mains l'offrande des deux colombes.

Lire l'évangile... cliquez.

 

Les bâtiments

Les bâtiments représentent le temple où se déroule la scène de l'évangile

L'ensemble est surmonté par un voile rouge : c'est le voile de la miséricorde de Dieu qui surmonte tout et qui unit le temple et l'église, qui font partie tous les deux du culte unique exprimé par le saint autel.

 

Siméon

Siméon lui demanda de pouvoir le prendre dans ses bras; et se tournant vers elle il lui dit : "Vois, cet enfant doit amener la chute et le relèvement d'un grand nombre en Israël, il doit être un signe en butte à la contradiction, et toi-même un glaive te transpercera l'âme ! - Afin que se révèlent les pensées intimes d'un grand nombre. » (Lc 2, 34-35).

Siméon a les mains voilées et le buste incliné en signe d'adoration.

 

La Vierge avec l'enfant

La Mère de Dieu a un manteau rouge, symbole de la souffrance : en tant que mère, elle se soumet à la volonté de Dieu, qui par Siméon annonce la souffrance.

Elle a le vêtement bleu, symbole de la miséricorde, miséricorde envers les meurtriers de son Fils, miséricorde et intercession auprès de son Fils et de son Dieu pour toute l'humanité dont elle est devenue la prémisse.

 

L'icône dans le cadre de la tradition liturgique byzantine

Pour les fidèles de tradition byzantine c'est une scène coutumière : la purification de la femme quarante jours après l'accouchement et l'introduction de l'enfant dans la communauté ecclésiale.

En une telle occasion le prêtre récite une prière qui fait référence à cet épisode de la vie du Sauveur. Dans les deux cas le prêtre termine la cérémonie avec les paroles du vieillard Siméon: "Maintenant, laisse ton serviteur s'en aller dans la paix."

Le fidèle peut donc voir dans l'icône cette réalité, le juste Siméon se transforme en un prêtre et le Temple en une église byzantine.

 

L'icône à la lumière de la vision d'Isaïe lue aux vêpres de la fête

Aux vêpres de la Présentation au Temple, la tradition byzantine prescrit des lectures bibliques parmi lesquelles le passage relatif à la vision d'Isaïe :

 

« L'année de la mort du roi Ozias, je vis le Seigneur assis sur un trône grandiose et surélevé.

Sa traîne emplissait le sanctuaire. Des séraphins se tenaient au-dessus de lui. [...]

Alors je dis: "Malheur à moi, je suis perdu! car je suis un homme aux lèvres impures, j'habite au sein d'un peuple aux lèvres impures, et mes yeux ont vu le Roi, YHWH Sabaot."

L'un des séraphins vola vers moi, tenant dans sa main une braise qu'il avait prise avec des pinces sur l'autel. Il m'en toucha la bouche et dit: "Voici, ceci a touché tes lèvres, ta faute est effacée, ton péché est pardonné."

(Isaïe  6,1-7)

 

Dans l'icône, le voile au-dessus des bâtiments du fond veut exprimer figurativement la traîne du manteau du Seigneur qui remplit tout. Mais à la place du Seigneur des armées, il y a seulement un enfant.

Nous ressentons notre fragilité et notre impureté comme Isaïe, mais le Seigneur veut que comme Siméon nous courions à sa rencontre en le tenant dans nos mains et que nous jouissions de la confiance des fils de Dieu.

 

La rencontre entre le Christ et Siméon a lieu devant l'autel, l'autel de la nouvelle Alliance, l'autel sur lequel s'immole l'agneau immaculé, l'autel sur lequel on perpétue le sacrifice du Seigneur.

Chacun de nous suit Siméon et chacun de nous à n'importe quel moment peut rencontrer le Seigneur, recevoir dans ses propres mains le Seigneur Sabaot en recevant l'Eucharistie. Voilà le sens final.

 


Gaetano PASSARELLI, L'Icona della Presentazione del Signore,

La Casa di Matriona Milano 1992,

Synthèse par F. Breynaert

 

Saturday 02. of January 2016 Enduis les yeux de cet aveugle, et tu sauras immédiatement qui je suis …

2 janvier – Grèce, Mont Athos : Mémorial de la Panaghia Portaitissa (Sainte Gardienne de la Porte) - Les antiques apparitions de Marie en l'Eglise Anastasie de Constantinople


Afficher les résultats 1 à 1 sur un total de ###SPAN_BEGIN3646

1

2

3

4

5

6

7

Suivante >



{$print} 

 2006 - mariedenazareth.com - Powered by TYPO3